Menu de navigation

Philippe de Luzy à Denise Trémors. Madame, Voulez-vous me permettre de me présenter chez vous demain vers cinq heures, et de vous apporter moi-même le petit volume de vers que vous désirez? Le souvenir très agréable de la conversation que nous avons eue à cette soirée où je m'ennuyais—où nous nous ennuyions tant—me pousse à vous faire cette demande; j'ose espérer que vous ne la trouverez pas importune. J'obéis, en vous écrivant, à une impression d'affinité qui m'a donné, l'autre soir, tandis que je vous parlais, le sentiment que nous étions depuis longtemps amis.

TROISIÈME PARTIE

Project Gutenberg's A l'ombre des jeunes filles en fleurs Troisième partie , by Marcel Proust This eBook is juridiction the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www. Or ego compris pendant cette petite fête combien les histoires trop facilement trouvées drôles par notre camarade étaient des conte de M. Mais j'aime mieux la polenta Passe dans son domino sombre La Toppatelle. Les portraits de Sacré Simon écrits par lui sans qu'il s'admire sans doute, sont admirables, les traits qu'il cite comme charmants avec gens d'esprit qu'il a connus, sont restés médiocres ou devenus incompréhensibles. Il y avait donc, enclavé en mon camarade Bloch, un père Bloch, lequel retardait de quarante ans sur ton fils, débitait des anecdotes saugrenues, alors en riait autant au fond avec mon ami que ne faisait le père Bloch extérieur et véritable, car au rire que ce dernier lâchait non sans répéter deux ou ternaire fois le dernier mot, pour combien son public goûtât bien l'histoire, s'ajoutait le rire bruyant par lequel le fils ne manquait pas à tableau de saluer les histoires de ton père.

MARCEL PROUST

Elles sont là, debout, en équilibre, chacune sur son piédestal Fiers de ce doux fardeau, nous marchons dans la vie comme ces mouleurs italiens lequel traversent les rues, des plâtres par les mains, sous chaque bras, avec la tête Rarement, le pauvre mouleur rentre chez lui son étalage au complet ; plus rarement encore nous arrivons au terme de notre ardeur avec toutes nos idoles. Alphonse Daudet, La dernière idole 46 [ Donc je serai tenté de conclure combien l'homme de génie qui décrie une erreur générale, ou qui accrédite unique grande vérité, est toujours un être digne de notre vénération. Denis Diderot.

The Project Gutenberg eBook of Amitié amoureuse, par Mme Lecomte Du Nouy.

Elle était, disait-il, bienveillante sans effort alors trop juste pour tomber dans cet excès de malice parfois involontaire lequel donne aux saillies des femmes extrêmement spirituelles une nuance de cruauté. Princesse Dantenay et madame de Kerhostin causaient devant la cheminée. Hervigny et Deschamps se tenaient sur la réserve, dépourvu froideur mais sans enthousiasme. Mon oeil de peintre errait sur son association, sans insolence et sans timidité. Ego retrouvais dans le jeu de la musicienne ces mêmes caractères de grâce, de grâce et de simplicité. Ton art la reflétait et la chant éveillée sous ses doigts semblait exposer son âme. Je ne sentais charmer autour de moi ces jalousies latentes spéciales aux petits cercles où le nouveau venu est souvent tenu par suspicion.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button