Recherche et menus

L'Institut de la santé des femmes et des hommes des Instituts de recherche en santé du Canada. C'est la seule organisation au monde qui a le mandat de subventionner la recherche sur le lien entre le genre, le sexe et la santé. L'ISFH a pour mission d'encourager l'excellence dans la recherche sur l'influence du genre et du sexe biologique sur la santé des femmes et des hommes tout au long de leur vie et d'appliquer les résultats de cette recherche pour cerner et relever les défis urgents en matière de santé. La production de L'influence du genre et du sexe aurait été impossible sans l'immense contribution de nombreuses personnes à toutes les étapes du processus :. C'est avec une grande fierté que nous présentons ce recueil de cas sur la recherche liée au genre, au sexe et à la santé, intitulé L'influence du genre et du sexe.

Sélection de la langue

Les femmes perdent leurs maris, leurs Dieu, leurs fils aux combats. Faire des hommes des êtres jetables consiste à moins se préoccuper de leur tempérament et de leur sécurité que avec celles des femmes. Ce qui pourrait sembler surprenant vu tout l'accent placer, dans les sociétés occidentales contemporaines, avec l'oppression des femmes par les individu. Comment concevoir que des sociétés construites par et pour les hommes aient fait de leur bien-être une difficulté subsidiaire?

Numéros en texte intégral

Réception Numéros Dossier: Genre et archéologie Pénis ou genre? Qu'en dit l'anthr Les anthropologues français ont continué à employer les termes rapports sociaux de pénis et sexe social. Social anthropology has been a pioneer discipline by demonstrating as soon as the thirties that the relationships between the sexes are culturally constructed. This should have led French anthropologists to early use the notion of gender. Instead they went on using terms like relationships between the sexes or social sex. Only in the nineties did the word gender appear in their works, and sometimes not without misunderstanding. Yet to-day it allows the opening of new domains in French anthropology.

How deepfakes undermine truth and threaten democracy - Danielle Citron

La vie d'un homme vaut-elle moins que celle d'une femme ? - Le Point

La libido féminine dérange. Parfois même : on la craint. Les hommes ont peur : si cette boîte avec Pandore s'ouvre, si nous perdons le contrôle, nous allons tous être cocus. Sur ce terreau prospèrent à l'envi les mythes foireux et les diktats sociaux immuables depuis des siècles, laissant accroire que la libido féminine serait un filet d'eau tiède, plus doucereuse que volcanique, se réchauffant aux seuls feux de l'amour. Et on par était encore là, en date avec parution initiale de cet article, ndlr comme encinq ans plus tard, alors de sa réédition. Il est gros temps de tordre le cou aux idées reçues.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button